Peut-on manger des animaux s’ils ne souffrent pas ?

DerniĂšre modification : 10 mars 2024
jeune femme caresse des canetons

Si on traitait les animaux d’Ă©levage sans les faire souffrir (en supposant que ce soit possible) et qu’on les tue gentiment sans qu’ils s’en rendent compte, est-ce que c’est OK ?

À priori non

C’est une question de morale. Quand on les tue, les animaux n’ont pas le choix de mourir ou pas. Peut-on prendre cette dĂ©cision Ă  leur place ?

Plus Ă©thique de tuer quelqu’un que de lui filer un coup de pied ?

« Maltraiter les animaux, c’est souvent considĂ©rĂ© comme encore pire que les tuer puisque n’ayant pas conscience d’eux-mĂȘmes, ils ne peuvent pas concevoir au mĂȘme titre que nous le principe de la non-existence, tandis que leur douleur, pour le coup, c’est trait pour trait la mĂȘme que la nĂŽtre. »[1]https://youtu.be/ggVV1-kcZ4M?t=104

Encore faudrait-il prouver que les animaux n’ont pas conscience d’eux-mĂȘmes ?? Les chercheurs pensent plutĂŽt que c’est l’inverse[2]https://www.cairn.info/revue-sesame-2019-2-page-24.htm[3]https://www.inrae.fr/sites/default/files/pdf/esco-conscience-animale-resume-francais-8-pages.doc.pdf.

Selon certains tĂ©moignages (ça vaut ce que ça vaut
) une partie des animaux pris dans un piĂšge se rongeraient la patte avec les dents pour pouvoir fuir[4]https://www.caft.org.uk/trapping.html[5]https://www.peta.org/issues/animals-used-for-clothing/animals-used-clothing-factsheets/inside-fur-industry-trapping-maims-kills-animals/[6]http://sullivansline.com/forums/ubbthreads.php?ubb=showflat&Number=14436[7]https://www.latimes.com/archives/la-xpm-1988-10-16-me-6537-story.html. On pourrait alors en conclure qu’ils prĂ©fĂšreraient souffrir et vivre que l’inverse.

Cela dit, on n’euthanasie pas les humains ou les animaux de compagnie chaque fois qu’ils se sont cassĂ© une jambe, mĂȘme si ils souffrent ?

On peut raisonnablement imaginer que si les gens qui mangent de la viande pensent que tuer un animal est moins grave que de le faire souffrir, c’est parce que tuer est obligatoire pour produire de la viande, alors que faire souffrir pourrait en thĂ©orie ĂȘtre Ă©vitĂ©.

MĂȘme si on le fait moins vite, honnĂȘtement, on ne peut pas dire qu’on est en train de tuer avec respect quelqu’un qui ne veut pas mourir.

Brigitte GothiĂšre, fondatrice de L214

D’autres exemples

Imaginons un bon chasseur qui tue une biche sur le coup sans qu’elle s’en rende compte (souvent ça se passe pas comme ça[8]https://lareleveetlapeste.fr/la-souffrance-est-inherente-a-la-chasse-de-loisir-car-il-est-quasi-impossible-de-tuer-net-un-animal/[9]https://www.animal-ethics.org/la-chasse/, mais admettons). Elle a vĂ©cu une belle vie. Elle n’a pas souffert. Mais il lui restait de nombreuses annĂ©es Ă  vivre. Est-ce que c’est au chasseur de dĂ©cider que sa vie doit s’arrĂȘter ?

Il y a un autre exemple que j’aime bien Ă  base de ՞аzÎŻs, mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, je ne compare pas les gens qui mangent de la viande Ă  des ՞аzÎŻs.

Point Godwin

Imaginons un gentil ՞аzÎŻ. Il cajole et soigne bien tous les enfants juifs qu’il a sous sa responsabilitĂ©. Le jour de leurs 6 ans, il leur lit une belle histoire au chevet de leur petit lit, les borde, puis quand ils sont endormis, leur injecte un poison. Ils ne souffrent pas. Est-ce que ça nous semble juste de les avoirs tuĂ©s ?

Vous allez me dire que pour les animaux, c’est pas pareil, c’est juste des animaux. C’est ce qu’on appelle du spĂ©cisme, c’est-Ă -dire trier les animaux en fonction de critĂšres trĂšs discutables (le chat qu’on caresse, la vache qu’on tue, le cheval ça dĂ©pend, et l’humain, merveille de la crĂ©ation qui est vraiment trop fort).

Par exemple, cette vidéo cause de spécisme :

Les animaux ont une vie

Les poules font des trucs de poules, les cochons font des trucs de cochons, etc. Ils ont des enfants, une vie sociale, des prĂ©fĂ©rences, une mĂ©moire, ils s’amusent…[10]https://fr.wikipedia.org/wiki/Porc#Intelligence[11]https://doi.org/10.3917/ep.015.0011[12]https://www.cairn.info/revue-sesame-2019-2-page-24.htm

Terminer tout ça est-il aussi une sorte de souffrance ? Pourrait-on simplement laisser les animaux vivre leur vie ?

Un animal, il a une vie, il fait des trucs, mĂȘme si ça nous paraĂźt dĂ©risoire !

Insolente veggie

L’Ăąge des animaux d’Ă©levage

Dans l’Ă©crasante majoritĂ© des cas, les animaux d’Ă©levage sont tuĂ©s trĂšs jeunes, alors qu’ils leur restaient de nombreuses annĂ©es Ă  vivre[13]https://www.l214.com/animaux/chiffres-cles/esperance-vie-animaux-viande-lait-oeufs[14]https://coteboudreau.com/2014/02/25/quatre-arguments-en-faveur-meurtre-des-animaux/esperance-de-vie[15]https://vegepeople.wordpress.com/2015/08/29/lindustrie-en-chiffres-lesperance-de-vie-de-nos-animaux-delevage.

Espérance de vie des animaux d'élevage

Mort digne, on peut l’entendre dans le contexte d’un individu qui est en trùs grande souffrance et qu’on euthanasie. Là, ce sont des animaux qui sont en pleine jeunesse et que l’on tue[16]https://www.publicsenat.fr/article/societe/peut-on-penser-une-mort-digne-des-animaux-86220.

Florence Burgat, philosophe

Peut-ĂȘtre que manger les animaux juste aprĂšs leur mort naturelle, ce serait moralement acceptable… Je ne sais pas.

Les pauvres vieux animaux

Il faut tuer les animaux avant qu’ils soient vieux pour qu’ils ne souffrent pas de maladie (cancers, rhumatismes…)[17]https://youtu.be/iWGaYMa90v4?t=3096.

Bon sachant qu’on a fait naĂźtre exprĂšs ces animaux et qu’on les tue trĂšs jeunes comme vu plus haut, je comprends pas trop la pertinence de cet argument. Peut-ĂȘtre en le disant trĂšs vite comme ça on n’a pas le temps d’y rĂ©flĂ©chir ? Avec ce raisonnement, on doit tuer nos enfants sinon ils vont souffrir


Oh ! J'ai vu une erreur